13_Reasons_Why

 

Le concept de série est apparu il y a bien longtemps, c’est un élément culturel qui a marqué notre époque et les époques passées. Elles sont variées aussi bien sur un plan technique que dans leurs thématiques. Elles touchent toutes sortes de cible, il n’y a pas d’âge ni de catégorie socio-professionnelle spécifique pour en regarder. Il est alors compréhensible qu’elles connaissent une incroyable montée en puissance et qu’ujourd’hui regarder une série ne relève plus d’un simple loisir, mais parfois de l’obsession. On a commencé à les regarder à la télévision à des heures de diffusion bien précises puis le web et les supports se sont adaptés, il est désormais possible d’y avoir accès partout, dans n’importe quelle situation. Le replay, le SVOD (Subscription Video On demand) se sont inscrits dans le quotidien et dans les habitudes de consommation de nombreux d’entre nous.

 

Netflix et son succès :Netflix_2015_logo.svg

Netflix est un peu le phénomène de ces dernières années, c’est le leader mondial de service d’abonnement dans le streaming, et c’est surtout LE truc qui a révolutionné la vie des séries addicts. Pour de nombreuses personnes c’est bien plus qu’une application, c’est le parfait allié de leurs dimanches, leurs soirées, leurs vacances, à tel point que le concept « Netflix and Chill » en est né et s’est même banalisé. De plus, après les succès de « Orange is the new black », « Narcos » ou encore « House of cards » les séries originales Netflix n’ont plus rien à prouver à personne.

 

 

Orange_is_the_new_Blacknarcossocials

 

S1Cast

 

 

House_of_Cards_main_characters

 

 

 

L’arrivée de « 13 reasons why »

Et c’est le 31 mars dernier que le premier épisode de la nouvelle série « 13 reasons why » est apparu sur le service. Cette série a été produite par Netflix, c’est en fait l’adaptation du roman de l’écrivain américain Jay Asher qui a été publié en 2009.

Si a première vue « 13 reasons why » (« Treize raisons » en français) ne nous évoque pas grand chose ce sont en fait les 13 raisons qui ont poussé l’héroïne de la série, Hannah Baker à se suicider. Avant ce tragique événement elle avait enregistré sur des cassettes les éléments l’ayant poussés à passer à l’acte. Et tout commence lorsque Clay Jensen, son ami, reçoit une boîte contenant ces sept cassettes.

 

16143639_859398437496079_2963832611971480462_o-640x213

 

La série était déjà très attendue avant sa sortie mais nous ne pouvions pas nous attendre à ce qu’elle rencontre un tel succès. Netflix y est aussi allé fort en matière de campagne promotionnelle. C’est en collaboration avec l’agence Darewin que le service de vidéo à la demande a décidé de plonger le public dans l’intimité du personnage principal. Il a en effet invité le public à explorer le téléphone d’Hannah Baker en se rendant sur le site www.13reasons.fr à partir de leur propres téléphones. L’internaute pouvait donc découvrir le contenu du téléphone d’Hannah, cela lui donnait donc l’impression d’enquêter sur la mort d’Hannah en découvrant certains éléments de sa vie privée.

Netflix ne s’est pas arrêté là puisque le service a également envoyé à certains influenceurs un colis contenant une réelle réplique du téléphone d’Hannah. Ils pouvaient accéder à des données inédites telles que ses photos, ses messages et ses appels.

 

Mais pourquoi a-t’elle suscité tant d’engouement ?

Dans un premier temps l’originale campagne de promotion de la série lui a permis de s’imposer, de marquer le public et de susciter son intérêt. En effet, Netflix a frappé un grand coup, ce qui a valu à la série de faire énormément parler d’elle autant avant son arrivée, que pendant sa diffusion et après la fin de cette dernière. La deuxième raison de cet engouement est dû à la thématique de la série, à savoir les problèmes et le suicide d’une adolescente

 

13-reasons-why

 

Lyem

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>